Tout savoir sur la ménopause

La ménopause désigne le moment où les règles s’arrêtent définitivement, chez la femme. Elle est accompagnée de plusieurs manifestations physiologiques et climatériques. Processus normal et naturel s’installant entre la quarantaine et la cinquantaine, la ménopause n’est pas une maladie. Découvrez tout ce qu’il faut savoir à propos du retour d’âge chez la femme et les solutions pour mieux vivre cette étape inévitable.

Qu’est-ce que la ménopause ?

La ménopause représente l’arrêt définitif des règles et la fin de la fonction reproductive de la femme. Pendant cette étape de la vie de la femme, les ovaires cessent de sécréter les hormones féminines (œstrogènes et progestérone). Processus physiologique naturel, la ménopause se manifeste généralement autour de 50 ans.

La génétique est le principal facteur influençant l’âge de l’entrée en ménopause. Toutefois, une cessation définitive de l’activité ovarienne peut survenir en cas de chimiothérapie, d’ablation des ovaires ou lorsqu’une pathologie auto-immune cause l’altération des ovaires. La ménopause est confirmée chez la femme après une absence des règles sur une période d’un an.

Les étapes de la ménopause

La ménopause se manifeste chez la femme à travers une série d’étapes (periménopause, de la ménopause et de la post-ménopause), avec des manifestions et caractéristiques précises. La période de la vie à laquelle la femme passe par chacune de ces phases varie d’une personne à un autre.

Périménopause

Phase de transition précédant la ménopause, la périménopause est caractérisée par un ralentissement de l’activité ovarienne et une diminution du taux des hormones féminines. Elle s’étend sur une période de deux à sept ans avant la ménopause. Pendant cette phase, la femme observe généralement :

  • une perturbation des cycles menstruels qui deviennent irréguliers,
  • des menstruations de plus en plus espacées,
  • des symptômes climatériques tels les bouffées de chaleur, la fatigue ou les troubles du sommeil.

Il est important de notifier que malgré la diminution du taux des œstrogènes et l’irrégularité des ovulations (donc faible fertilité), il est possible de tomber enceinte pendant la périménopause. Parfois désignée par le terme préménopause, la périménopause intervient généralement entre 40 et 50 ans.

Ménopause

La ménopause se traduit par l’arrêt définitif du fonctionnement ovarien et des menstruations. À cette période, il n’y a plus de libération d’ovules (infertilité) et les ovaires ne produisent qu’une quantité très limitée d’œstrogènes. En effet, la ménopause intervient naturellement lorsque le stock d’ovocytes s’épuise chez toute personne de sexe féminin, à un âge moyen situé entre 50 et 51 ans. Cependant, l’âge d’entrée en ménopause peut varier selon les facteurs génétiques, les habitudes de vie ou l’environnement.

Postménopause

La post-ménopause s’observe généralement autour de 55 ans ou parfois plus tard. Elle fait suite à l’arrêt définitif des menstruations et se caractérise par des changements physiques adaptifs aux nouvelles conditions hormonales. Ces modifications peuvent s’accompagner de la disparition graduelle des manifestations de la ménopause. La postménopause peut aussi induire des changements définitifs comme la perte de tissus graisseux au niveau de la vulve, l’atrophie des muqueuses vaginales et d’autres modifications au niveau de la vessie. Aussi, la baisse des taux d’œstrogènes peut augmenter la vulnérabilité des femmes face à l’ostéoporose et aux troubles cardio-vasculaires.

Quels sont les désagréments qui viennent avec la ménopause

La qualité de vie chez les femmes ménopausées peut être altérée par des symptômes incommodants dont les manifestations diffèrent d’une personne à une autre.

Bouffées de chaleur

Généralement ressenties la nuit ou les périodes chaudes de la journée, les bouffées de chaleur sont observées dans l’abdomen puis remontent très vite au niveau du cou et du visage. Pouvant apparaître à plusieurs reprises (20 fois) dans la journée, elles durent entre quelques secondes et plusieurs minutes.

Sueurs nocturnes et troubles du sommeil

Tout savoir Menopause

Se traduisant par une importante sudation dans tout le corps, les sueurs nocturnes apparaissent la nuit et peuvent entraîner des interruptions du sommeil (ce qui peut être nuisible à la qualité de vie). Associées aux bouffées de chaleur, elles peuvent engendrer des troubles du sommeil. Ces perturbations du sommeil peuvent causer :

  • une fatigue importante,
  • des difficultés à se concentrer,
  • une forte irritabilité et
  • des troubles de l’humeur.

Un cumul de ces désagréments peut déclencher de l’anxiété et même parfois des problèmes psychologiques.

Prise de poids

La chute du taux des œstrogènes cause une modification du fonctionnement de l’organisme féminin, qui se traduit par une conversion des hormones surrénales en hormones féminines. Ce dysfonctionnement engendre une prise de poids qui peut être aggravée par les troubles du sommeil (réduction de l’efficacité d’utilisation des graisses).

Vieillissement cutané et perte de cheveux

À la ménopause, il s’observe un vieillissement cutané dû à la diminution de la synthèse du collagène et de l’élastine autant que la production réduite de sébum et d’Acide Hyaluronique. La peau n’arrivant plus à se protéger des agressions extérieures devient plus sèche et moins tonique. Les rides sont donc plus remarquables.

Par ailleurs, les cheveux deviennent plus secs et fragiles à cause de l’activité dégradante de la testostérone sur les follicules pileux, en absence des œstrogènes. Cela entraîne une fragilité de la chevelure chez la femme, avec un risque élevé de perte de cheveux.

Comment mieux vivre sa période de ménopause ?

La ménopause se manifeste de manière assez différente selon l’individu. En fonction des symptômes climatériques et de l‘intensité des phénomènes, la femme peut envisager une large gamme de solutions pour mieux vivre avec sa ménopause.

 Avoir une bonne qualité de vie

Adopter une bonne hygiène de vie aide à réduire la vulnérabilité aux manifestations climatériques de la ménopause. En effet, il est recommandé d’arrêter le tabac et de réduire au maximum la consommation d’alcool et de café. En plus de dégrader la structure osseuse, d’augmenter le risque d’ostéoporose et d’affections cardiaques, le tabagisme favorise l’augmentation des bouffées de chaleur et des sueurs nocturnes. L’alcool est déconseillé du fait qu’il augmente les pertes en calcium de l’organisme. Cependant, une activité physique régulière est aussi recommandée, car cela prévient les maladies cardio-vasculaires et favorise le bien-être. Les exercices ayant un impact positif sur le cœur et les articulations et favorables au renforcement musculaire sont à privilégier.

Un régime alimentaire sain et équilibré

Une alimentation saine et équilibrée est aussi utile pour le bien-être des femmes ménopausées. Il est recommandé de privilégier les aliments riches en calcium, vitamine D, magnésium, phosphore, bore, silice, vitamine K et en acides gras essentiels (oméga-3). Une telle consommation favorise une bonne santé des os et du cœur. La priorité devra être accordée aux protéines végétales par rapport à celles animales, avec une consommation importante d’aliments riches en phytoœstrogènes (soja, graines de lin, pois chiches, oignons.)

Il est aussi important de maintenir une bonne hydratation quotidienne. Consommer des laitages (lait, fromages, yaourts), du riz brun, du saumon et des graines de citrouille permet un apport conséquent en calcium. Manger une quantité importante de fruits, de légumes, de légumineuses, de fibres et de viandes maigres (volailles, huîtres) garantit une alimentation équilibrée et variée. Privilégier l’huile d’olive et autres huiles végétales (colza, sésame, graines de lin) permet un apport en acides gras non saturés. Mais, il faut limiter les viandes grasses, les charcuteries, les pâtisseries, les gâteaux, les produits laitiers non écrémés ou les fritures, car ils sont riches en acides gras saturés.

Soins médicaux

Les traitements hormonaux sont des solutions médicales permettant aux femmes ménopausées de mieux supporter les symptômes climatériques. Ainsi, le Traitement Hormonal de la Ménopause (THM) est destiné aux femmes présentant la ménopause à l’âge normal. Par ailleurs, le Traitement Hormonal de Substitution (THS) estprescrit aux personnes souffrant de ménopause précoce. Les produits administrés sont des hormones physiologiques naturelles ayant une structure biochimique identique à celles produites par les ovaires. Ces traitements se substituent aux sécrétions naturelles des ovaires avant la ménopause.

Il faut toutefois préciser que les traitements hormonaux sont contre-indiqués chez les femmes souffrant d’ostéoporose, de cancer du sein, de cancer de l’utérus, ou de maladies thrombo-emboliques. Toute personne à risque d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral, d’hémorragie génitale ou de maladie du foie doit aussi éviter d’avoir recours à ses soins. Des échanges avec un médecin sont nécessaires pour choisir le meilleur traitement. Aussi, un suivi médical est exigé pendant la procédure.

Laisser un commentaire